Edito du bulletin du mois de novembre 2014.

Le Seigneur et ses disciples, après avoir franchi le Jourdain, arrivent à Jéricho où ils rencontrent l’aveugle Bartimée : un homme qui est au creux de la misère, qui en a pleinement conscience et qui est décidé à en sortir. Au milieu de la cacophonie de sons, de bruits de toutes natures que nous pouvons imaginer assez aisément, sa voix sort du tumulte et se fait entendre : « Jésus, Fils de David, aie pitié de moi ! » (v. 47).

Bartimée l’aveugle a entendu dire dans ce brouhaha que c’est Jésus qui passe. On essaie de faire taire cette voix qui semble venir perturber la foule dans son excitation. Mais l’aveugle ressent quelque chose que personne d’autre ne ressent, et il crie d’autant plus fort : « Fils de David, aie pitié de moi ! »

Au 16ème siècle, un aveugle, celui-là spirituel, se rendit compte lui aussi, non seulement de sa cécité, mais aussi de la grâce de Dieu qui seule pouvait le délivrer et lui ouvrir les yeux. Du milieu de la foule bruyante de son temps, cet aveugle entendit lui aussi, à sa façon, une voix lui dire : « lève-toi. Va ! Ta foi t’a sauvé ! » Comme Bartimée du temps de Jésus, il refusa qu’on le fît taire. Il cria de plus en plus et il matérialisa même son cri qu’il afficha publiquement sous la forme de 95 thèses de revendication. Il devint serviteur selon le cœur de Dieu et grâce à lui, les Eglises Protestantes et Evangéliques existent aujourd’hui. Cet aveugle s’appelait Martin Luther.

Que Dieu nous donne de continuer son œuvre pour toujours faire découvrir à nos contemporains, la grâce gratuite de Dieu qui vient à la rencontre des aveugles de notre temps.

S.Kéglo

Marc 10:46-52
Ils arrivèrent à Jéricho. Jésus et ses disciples sortaient de la ville, accompagnés d’une foule nombreuse.
Bartimée, fils de Timée, un mendiant aveugle, était assis au bord du chemin.
47 Lorsqu’il entendit que c’était Jésus de Nazareth, il se mit à crier:
—Jésus, Fils de David, aie pitié de moi!
48 Mais beaucoup le rabrouaient pour le faire taire.
Lui, cependant, criait de plus belle:
—Fils de David, aie pitié de moi!
49 Jésus s’arrêta et dit:
—Appelez-le!
On appela l’aveugle en lui disant:
—Courage, lève-toi, il t’appelle.
50 A ces mots, il jeta son manteau, se leva d’un bond et vint vers Jésus.
51 Jésus lui dit:
—Que veux-tu que je fasse pour toi?
—Maître, lui répondit l’aveugle, fais que je puisse voir!
52 —Va, lui dit Jésus. Parce que tu as cru en moi, tu es guéri.
Aussitôt, il recouvra la vue et suivit Jésus sur le chemin.