Edito du bulletin du mois de février 2015.

« … Ignorez-vous que votre corps est le temple-même du Saint-Esprit qui vous a été donné par Dieu et qui, maintenant, demeure en vous ? Vous ne vous appartenez donc pas à vous-mêmes. Car vous avez été rachetés à grand prix. Honorez donc Dieu dans votre corps. » (1 Corinthiens 6 v.19-20)

On raconte qu’Abraham Lincoln se rendit un jour sur la place où l’on vendait des esclaves. Une jeune femme noire, très belle, fut mise en vente. Lincoln fit une offre, qui fut contrée. Le prix augmentait rapidement et Lincoln poursuivit jusqu’à l’emporter. La jeune femme lui fut donnée et ils quittèrent ensemble le marché. Elle méprisa son acquéreur et se disait en elle-même : « Maintenant commencent les abus que je dois subir ».

Mais Lincoln l’étonna en disant : Mademoiselle, vous êtes libre.
Libre ? demanda-t-elle, libre de quoi, …de dire ce que je veux ?
Oui, répondit Lincoln.
Libre de devenir ce que je veux ?
Oui, répondit encore Lincoln.
Libre d’aller où je veux ?
Oui, répondit M. Lincoln.
Alors, dit-elle les larmes aux yeux, si c’est le cas, je veux aller avec vous.

Voilà une belle illustration de ce que doit être notre relation avec Christ. Nous avons été rachetés au prix de la mort du Christ, pour être libres, mais libres de nous mettre de nouveau, par amour, sous son autorité, sous son « joug doux et léger », lui offrir librement nos corps comme « un sacrifice vivant », une habitation sainte.
Que nos corps soient comme de belles demeures pour le Saint-Esprit.

S.Kéglo