Tout à coup, il y a avec l’ange une troupe nombreuse qui vient du ciel.  Ils chantent la louange de Dieu : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et sur la terre paix à ceux que Dieu aime ! » Luc 2 : 13-14

A la naissance de Jésus, les anges sont venus dire aux bergers ce que signifie cette descente de Dieu dans le monde des hommes : la paix. La naissance de Jésus apporte la paix, shalom, la paix divine, la plénitude.

C’est le message des anges aux bergers et par eux, à nous.

Mais de quelle sorte de paix s’agit-il ? Il ne s’agit pas nécessairement de l’abolition des guerres ; les conflits nationaux ou internationaux et les zones de tension un peu partout dans notre monde nous le démontrent.

Le texte de Luc nous dit que cette paix est donnée « à ceux que Dieu aime », à ceux qu’il déclare « justes » en raison de leur foi en Jésus-Christ, dira l’apôtre Paul. C’est une paix qu’on peut avoir, même dans les circonstances les plus difficiles de la vie ; c’est la paix qui vient de Dieu ; c’est la paix de l’âme qui fait de toute personne qui l’a véritablement reçue un artisan de paix.

On a demandé à des enfants d’une classe de CE2 de dessiner la paix.

Certains ont dessiné des foyers paisibles ; d’autres des colombes blanches et bien d’autres symboles. Mais un petit garçon a dessiné un paysage ravagé par la tempête et, sur une branche d’un arbre secoué par le vent, on pouvait voir un nid d’oiseau dans lequel se reposaient l’oiseau et ses oisillons.

En cette période de Noël où nous allons tous célébrer la venue du Christ dans le monde, je vous souhaite de découvrir tout à nouveau que cette paix, Dieu l’a déposée dans vos coeurs, afin de l’exprimer autour de vous pour être de vrais artisans de paix.

Simon Kéglo (extrait du bulletin de l’Église de décembre 2013)