L’an 2010 tire sa révérence, et il a été une année riche pour notre Église.

La plupart du temps, la routine de la vie de tous les jours a été le canal de la bénédiction de Dieu, que ce soient les cultes chaque dimanche, les cinq groupes de prière et d’étude biblique en semaine, ou le travail qui se fait parmi les enfants, les jeunes, les dames ou les seniors (et j’en oublie sans doute …). Un grand merci à tous ceux qui ont fait vivre ces activités tout au long de l’année !

Mais certains événements resteront gravés dans nos mémoires :

  • le service de baptêmes qui a eu lieu dans le jardin au mois de juin (voir l’article et les photos consultables sur le site) ;

  • deux parcours Alpha, l’un dans une maison au début de l’année et l’autre dans les locaux de l’Église à la fin de l’année, où certains ont pu découvrir la base de la foi chrétienne, et d’autres ont pu approfondir leurs connaissances ;

  • les rencontres avec d’autres chrétiens de notre secteur : deux semaines spéciales en janvier, un grand rassemblement à la Défense à Pâques, la Nuit de la Bible en novembre … ;

  • des activités pour faire connaître l’évangile à Massy : la fête de la musique, un concert, le stand et l’animation à la Fête des Associations, la distribution des évangiles dans des conditions arctiques avant Noël …

  • une « première » en décembre : un culte où ni le prédicateur ni l’équipe d’animation n’a pu venir, bloqués chez eux par la neige, et où d’autres les ont remplacés au pied levé – avec quand même une assistance de plus de soixante personnes, dont la plupart habitent près du temple.

Le concert du 11 décembre s’est très bien passé : le chanteur-compositeur Daniel Pialat est venu depuis Narbonne pour donner un concert « tous publics » samedi soir et animer le culte et la fête des enfants le lendemain. Il a non seulement interprété certains de ses chants connus, tels que Fondés sur le Roc ou Son amour dure à toujours, mais il a aussi présenté son dernier album, J’me fais du souci, y compris un chant dont le refrain, Na Nkombo na Yesu, est en lingala. Un moment poignant fut celui de l’interprétation de Double sentiment, chanson-hommage à son père, décédé récemment, et qui exprime la douleur de la séparation mais aussi l’espérance de la résurrection. Le public a bien participé à plusieurs de ses chants, dont Y en a marre. Ceux qui ont manqué le concert peuvent écouter des extraits de l’album sur www.danielpialat.com . Ce n’est pas la première visite de Daniel à Massy, et ce ne sera sans doute pas la dernière.

David

Tags: , , , , , ,